Afin d’identifier et de suivre les mouvements des cigognes blanches en Loire-Atlantique et lors de leur migration jusqu’en Afrique du nord, une opération de baguage a été menée par RTE (Réseau de Transport d’Electricité) et l’ACROLA (Association pour la Connaissance et la Recherche Ornithologique Loire-Atlantique), le 16 juin, sur la commune de Trignac.

Divers

Publié le lundi 19 juin 2017

Chaque année des couples de cigognes s’y installent pour élever leur nichée sur des pylônes de lignes à haute et très haute tension. Ceux-ci constituent des supports attractifs pour cette espèce protégée.

En 2017, 39 nids de cigognes sont établis sur des pylônes RTE de Loire-Atlantique, (soit près d’un quart des nids situés dans le département). L’intervention du 16 juin, s’est déroulée sur un pylône de la ligne à 225 000 volts Guersac-Saint- Nazaire, implanté sur la commune de Trignac, au cœur des marais de Brière.

Identifié par les ornithologues du département, avec l’aide de RTE, le nid concerné par l’opération est occupé par un couple qui élève trois cigogneaux.

Déroulement de l’opération

Les spécialistes de RTE, les « lignards », habilités à escalader ces pylônes, vont chercher les cigogneaux dans leur nid. Les animaux sont ensuite acheminés avec soin au pied du pylône à l’aide d’un panier et d’une corde. Ils sont remis à un ornithologue bénévole de l’ACROLA, qui mesure chaque oisillon et effectue le baguage officiel. Véritable carte d’identité de chaque oiseau, un codage chiffré permet un suivi précis de l’animal dans le cadre de ses mouvements migratoires.

L’an passé, les opérations de baguage menées, entre fin mai et début juillet avaient permis de baguer 28 d’entre-elles.

d’autres dispositifs pour leur sauvegarde

Outre le baguage des cigogneaux, d’autres dispositifs de protection de la cigogne blanche sont mis en place par RTE en Loire-Atlantique tout au long de l’année : la pose de corbeilles accompagnées d’anémomètres pour sécuriser la nidification des cigognes et pour les dissuader de se poser ou d’installer leurs nids dans les endroits à risque ; des balises avifaunes, systèmes d’avertisseurs visuels sur les lignes, dans les couloirs de migration, afin d’éviter les collisions.

Avec 90% de ses installations situées en pleine nature, le respect et la protection durable de l’environnement est un engagement fort de RTE. C’est pourquoi, RTE met en place des partenariats avec des associations locales, régionales et nationales pour intégrer le mieux possible ses ouvrages dans leur environnement et préserver la nature. C’est dans ce contexte que RTE Ouest a signé une convention de partenariat avec le Parc naturel régional de Brière, en juillet 2016, visant notamment à la recherche et au développement de solutions de préservation de l’avifaune, les espèces protégées telles que la cigogne.