En cette période estivale et de fortes chaleurs, les risques d'incendie et de pollution de l'air sont très élevés sur le département de Loire-Atlantique.

Vie locale

Publié le lundi 2 juillet 2018

En France on estime qu’un million de tonnes par an de déchets verts provenant de l’entretien du jardin des particuliers sont brûlés à l’air libre. Largement pratiquée cette activité est pourtant interdite depuis plusieurs années car cette combustion dégage de nombreuses substances polluantes, toxiques pour l’homme et néfastes pour l’environnement. Cette pollution réduit notre espérance de vie.

Des solutions alternatives adaptées existent, plus respectueuses de l’environnement, elles privilégient la valorisation des déchets verts plutôt que leur brûlage.