Dans le cadre du projet régional "mares et amphibiens", la ville de Trignac, en partenariat avec la CPIE Loire Océane a entreprise des travaux de renaturation de la mare du chemin du Bout d'Aisne.

La mare du Bout d’Aisne se refait une beauté…..

A partir de septembre

Dans le cadre du projet régional « mares et amphibiens », la ville de Trignac, en partenariat avec la CPIE Loire Océane a entreprise des travaux de renaturation de la mare du chemin du Bout d’Aisne.

 

©Ville de Trignac

©Ville de Trignac

 

La mare du Bout d’Aisne est entourée d’un cadre paysager très agréable pour une balade à vélo ou à pied. Potentiellement véritable source de biodiversité, elle accueille actuellement trop peu d’espèces végétales et animales, à cause de son eutrophisation. En effet, il y a un apport excessif d’éléments nutritifs dans les eaux, entraînant une prolifération végétale, un appauvrissement en oxygène et un déséquilibre de l’écosystème. Elle nécessite une remise en état écologique pour que les animaux (notamment les amphibiens) puissent y vivre et s’y reproduire.

Cette remise en état a débuté par une première opération d’élagage des arbres situés sur la berge, réalisée par le service des espaces verts. Cela permettra de laisser passer à nouveau la lumière, une nécessité pour la bonne santé de la mare et de ses résidents.

Certains arbres malades ou morts seront également enlevés et remplacés par des arbustes indigènes au Parc de Brière. Des essences nourricières ou refuges pour la faune seront plantés : sureau, noisetier, aubépine.

©Ville de Trignac

Rencontre avec les Elus

Afin d’expliquer le projet de renaturation, les Elus de la Ville de Trignac accompagnés des techniciens des services techniques ont rencontré les riverains.

@Ville de Trignac

@Ville de Trignac

@Ville de Trignac

 

Courant octobre

Une entreprise interviendra pour réaliser un curage de la mare. Cette opération consiste à retirer la vase et les sédiments qui se sont accumulés ces dernières années au fond. cela redonnera à la mare son amplitude d’antan.

 

©Ville de Trignac

©Ville de Trignac

Coût des travaux : 7500€

Cette restauration a été rendue possible grâce à une subvention accordée par la CPIE missionnée par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, laissant seulement 2900€ à la charge de ville.